samedi 9 janvier 2010

RETAIL, CHOUPPE ou de CHOUPPES ?

  Dans la généalogie RETAIL qui précède, Jean RETAIL est indiqué comme né au Tablier, le 16 janvier 1778, de Louise RETAIL et de père inconnu, mais sa mère avait comparu au greffe des châtellenies de la Gerbaudière et du Tablier, le 16 octobre 1777, pour déclarer devant Philippe PAYNEAU qu'elle était enceinte de cinq mois et demi des oeuvres de Monsieur de CHOUPPE. Elle le confirmera le 11 fructidor an VI - ce qu'atteste alors PAYNEAU - en précisant " que c'est le même CHOUPPE qui quelques temps après a épousé la citoyenne TINGUY, veuve SALLO ".


  Ce CHOUPPE  était donc Charles François Marie de CHOUPPES (1770-1793/1794), fils de Jean Charles René de CHOUPPES (ca. 1712-1802 Poitiers), le dernier seigneur de Torsac (Charente), et d'Anne Henriette de LA PLACE (ou de LAPLACE) qui s'étaient mariés en 1754. Il se mariera avec Marie Anne Elisabeth de TINGUY de Nesmy le 11 avril 1779 à Arlingen près d'Offenburg (Allemagne) mais leur mariage fut déclaré nul et abusif par arrêt du 6.4.1781 (mariage à nouveau contracté en 1788 ?).
Son épouse (1759-1793) était veuve d'Henri Charles de SALO (SALLO), marquis de Châteaubriant, décédé en 1778 et qu'elle avait épousé le 21 janvier 1777 à Nesmy (Vendée).
  De CHOUPPES fut parmi les premiers chefs vendéens des alentours de La Roche sur Yon.

 " DE CHOUPPES, dit M. Dugast-Matifeux (État du Poitou sous Louis XIV, p. 120), était le dernier descendant d'une famille Aymar de Chouppes qui avait fourni des gouverneurs à Loudun, à Parthenay et à Bellc-Isle. « Dans sa jeunesse, il avait mérité par ses débordements que sa famille sollicitât contre lui l'expédition d'une lettre de cachet, en vertu de laquelle il fut arrêté, en 1777, à Fontenay-le-Comte, et conduit au Mont-Saint-Michel d'où il parvint à s'échapper l'année suivante. Chouppes ne fut pas corrigé par cette répression incomplète. Il existe, dans une odieuse affaire de séduction, deux pièces imprimées, qui le couvrent de honte et attestent qu'il reprit bientôt son premier genre de vie. »  Ces pièces datent de 1785 et sont un plaidoyer de Duveyrier et un mémoire d'Élie de Beaumont contre Tinguy de Nesmy et Chouppes, pour Gaborin de Puymain, tuteur de Fortunée Sallo, fille mineure du seigneur de Sallo, marquis de Chateaubriant, et de Marie Tinguy de Nesmy, son épouse. D'après M. C. de la Chanonie, Chouppes, très malade, en sa terre du Plessis, au milieu de l'année 1793, laissa toute la charge du commandement à La Roche-sur-Yon à Bulkeley, et mourut à la fin de 1793 ou au commencement de 1794, on ne sait où. D'après M. A. Bitton, il fut pris et fusillé. " (Ch.-L. Chassin : La préparation de la guerre de Vendée, 1789-1793. Tome 3 /  - impr. de P. Dupont (Paris) - 1892 (pages 415 et 416).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire