jeudi 18 février 2021

Les gages de serviteurs d'un seigneur du Tablier (Vendée) en 1771 et 1772.

      Quel était le montant des gages annuels que percevaient, en 1771 et1772, les serviteurs d'un seigneur habitant un logis dans la paroisse du Tablier ? 

      Les gages étaient convenus en avril pour une duré d'une année commençant à la St Jean Baptiste (24 juin).

En 1771

- Un homme - dont la fonction n'est pas précisée - reçoit 24 livres et trois aulnes de toiles melis.

- Un  "serviteur domestique " : 48 livres, trois aulnes de toiles melis, deux aulnes et demi d'étoupe, une livre de laine et trois livres en argent  "qu'il a reçu et doit à son maître ".

- Une " servante domestique " : 36 livres, deux livres de laine et 24 sols " qu'elle a reçu comptant ".

En 1772 :

- Le même " serviteur domestique " qu'en 1771 reçoit 48 livres, trois aulnes de toiles melis, deux aulnes et demi d'étoupe, une livre de laine et trois livres environ " dépingle " "qu'il a présentement reçu ".

- Un autre " serviteur domestique " qui s'avère être le même que celui dont la fonction n'avait pas été précisée en 1771 : 32 livres et trois aulnes de toiles mélis, une aulne et demi d'étoupe, une livre de laine et trois livres donnée comptant.

    Les gages en nature étaient donc composés, à cette époque, d'abord de toiles melis. Elle mesuraient  trois aulnes, soit environ 3,30 mètres. S'agit-il de toiles métis ou de toiles melis, les deux existant ?

    Ensuite, le serviteur recevait de l'étoupe : Une aulne et demi (environ 1,70 mètre) voire deux aulnes et demi (environ 2,80 mètres) de bourre de chanvre ou de lin qui allaient lui servir à fixer les étincelles destinées à allumer son feu.

    Enfin il recevait de la laine : Une livre pour un homme ; deux livres pour une femme.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire